Meinl Byzance Vintage Pure Ride 22″

Meinl nous propose avec sa ride Vintage Pure une cymbale au son et au look unique.

La série Meinl Byzance Vintage Pure a été développée en collaboration avec Florian Alexandru-Zorn, batteur de jazz allemand particulièrement reconnu pour son jeu aux balais. J’ai eu l’occasion de tester quelques jours une ride de 22” de cette série Meinl aux sonorités particulièrement sombres et complexes. C’est parti pour le test !

Caractéristiques

Martelée à la main en Turquie
Fabriquée avec du Bronze B20
Finition brute
Diamètre de 22”
Prix conseillé : 479€

Look et fabrication

La gamme Byzance Vintage Pure de Meinl offre un look assez unique. La cymbale donne plus l’impression de sortir des profondeurs de la terre que d’avoir été simplement usée par le temps. On adore ou on déteste !

Comme toutes les cymbales de la gamme Byzance, la Vintage Pure Ride 22” est fabriquée en Turquie et est martelée à la main. Niveau matériau on retrouve ici du bronze B20. Après martelage, la cymbale est laissée totalement brute. Je suppose qu’elle subit cependant encore un petit traitement qui vient lui donner ce rendu (et ce son) bien particulier. Petit point négatif tout de même : au toucher, la cymbale laisse des traces d’oxyde sur les doigts.

Côté forme, la cymbale offre un profil plutôt classique, légèrement effilé, et une cloche de taille moyenne.

Enfin, le poids en grammes de la cymbale est également inscrit à la main sous la cloche (ici 2885 g).

Bien sûr, comme les cymbales sont fabriquées à la main, chacune a un aspect bien différent. Cependant, après quelques recherches sur internet, j’ai pu constaté des grosses différences de couleur pour ce modèle, donc ne soyez pas surpris si vous commandez en ligne.

Son

À l’image de son look, la Meinl Byzance Vintage Pure Ride 22” offre un son particulier qui sort des sentiers battus. En trois mots : sombre, sec et défini.

Sa sonorité sombre est très agréable. Le son est terreux et brut, moins riche en aigus qu’un modèle plus classique, mais tout aussi homogène et équilibré. On n’a pas cet effet criard et perçant que délivre certaines cymbales.

Le son est aussi sec, sans pour autant manquer de définition et de sustain. On peut jouer la cymbale vraiment très doucement et avoir une très bonne réponse. Elle réagit très bien sous la baguette. Avec un jeu plus soutenu, le son prend de l’ampleur mais reste doux. Pour certains joueurs ou dans certaines situations, elle pourra donc manquer de projection. Même constant pour la cloche qui manque un petit peu de volume à mon goût.

Sa signature dark et complexe conviendra particulièrement bien pour les joueurs de jazz, mais aussi pour l’enregistrement ou simplement pour les batteurs qui recherchent des sonorités ésotériques. Ça n’est définitivement pas une cymbale qui sonne fort mais elle offre des subtilités très intéressantes.

Voici quelques extraits sonores pour vous faire une idée des possibilités de la cymbale.

Les enregistrements ont été réalisés avec un micro Shure SM57/préampli Focusrite Isa One/carte son Focusrite Saffire Pro 40. Aucune compression ou equalisation.

Prix

À 479€, cela reste clairement un investissement mais les cymbales de qualités sont chères, toutes marques confondues, Meinl se positionnant tout de même un cran en dessous de Zildjian, Sabian ou Paiste en termes de prix. Le marché de l’occasion peut être une excellente alternative pour acquérir ce genre de modèle onéreux, soyez juste attentif à l’état de la cymbale !

Conclusion

Points positifs :

Sonorités sombres et complexes
Fabriquée à la main en Turquie
Le look

Points négatifs :

Le prix
Laisse des traces sur les doigts

Meinl Byzance Vintage Pure Ride 22"
  • Son
  • Qualité de fabrication
  • Look
  • Rapport qualité/prix
4.5

Sonorités originales et sombres

Si vous cherchez une ride aux sonorités dark et complexes, la Meinl Byzance Vintage Pure 22” pourrait faire votre bonheur. À mon sens, elle trouvera sa meilleure place dans une configuration jazz ou pour l’enregistrement, bien qu’elle puisse s’adapter à presque tous les genres.

Laisser un commentaire